Les acteurs échiquéens

sont en attente de mesures fortes! Tandis que les mesures de restriction s'éternisent...
Mais où sont nos licenciés?

Le Online dépanne mais la lassitude augmente. Des présidents bien seuls!

Comment garder contact avec les licenciés?
Que fait la fédération?

C’est l’urgence de l’urgence, la menace des menaces. Les clubs sont en panne d’offre pour leurs adhérents mais surtout de visibilité. La perte de plus de 30% de licenciés sur le territoire, déjà une crise en soi n’est rien si nous perdons le lien. 

Qu’est donc ce lien? Il se nomme président de club, animateur, responsable de groupe, arbitre,  membre d’organe déconcentré ou simplement parent impliqué dans la vie de nos cercles. Ils sont inquiets, dépassés voire découragés. Le saut précoce vers le numérique à outrance en exclut la grande majorité.

Les élections départementales, régionales et fédérales en cette année olympique créent l’illusion d’un dynamisme, uniquement lié aux campagnes électorales correspondantes. La crise qui s’installe durablement, elle, nécessite un véritable courage politique: celui de dire que TOUT doit être mis en œuvre pour sauver l’activité échiquéenne! 

img

Etat des lieux précis

A titre gracieux, un audit externe global des clubs et organes déconcentrés sera effectué dès le mois de mai. Il est en effet indispensable d'évaluer les dommages causés par la crise sur les clubs, bénévoles et licenciés. Objectif: agir AVANT la rentrée scolaire. Cet audit sera la mission de notre colistier Larbi Houari, co-fondateur de Callson SAS, institut d'études.

img

Urgences différenciées

Il n'y a pas une mais DES crises, plus ou moins profondes, plus ou moins complexes. Chaque club a son histoire, chaque dirigeant ses contraintes. Il conviendra d'établir les priorités et les moyens différenciés; plus que jamais, le rôle des Comités départementaux et des ligues sera crucial car ce n'est pas d'argent qu'il s'agit, mais bien de solidarité et de... bénévolat!

img

Actions ciblées et durables

En concertation avec les instances de proximité, la ffe établira le mode d'implication nécessaire: il sera logistique, humain, relationnel ou financier selon le cas. Mais il s'agira pour nous de travailler ensemble dans la durée en prenant le meilleur de la crise actuelle: la généralisation des moyens de travail collaboratif à distance: plus aucun prétexte à l'inaction fédérale!

img

La ffe désormais ACTRICE !

La fédération attaquera désormais en propre des marchés jusque là hors d'atteinte pour la plupart des clubs. Répondre aux appels d'offres locaux, partenariats avec les institutions publiques ou privées; rien ne sera plus le seul fait des acteurs privés. Ainsi, le principe des parties majoritaires, des manifestations en plein air comme l'intégration dans des Comités d'entreprises d'importance nationale...plus rien n'empêchera la fédération de construire un modèle performant et mis en œuvre par ses membres!

img

Touche pas à mon Comité!

Le travail de proximité étant désormais la clé d'une solidarité nécessaire, nous ne négocierons aucun retour arrière quant à la quote part des Comités Départementaux! Obtenue à la faveur d'une situation fédérale délicate en 2019 par le travail de certains de nos colistiers, cette réforme indispensable met un terme à un clientélisme ancien, en particulier dans deux Ligues IDF et Occitanie. Nous savons des négociations en cours avec d'autres listes concurrentes. Autant le dire tout de suite, avec nous... NO PASARAN!

img

Un président bénévole!?

La rémunération du président est en soi un gage de transparence dans l'engagement fédéral. Le sentiment que des intérêts discrets, multiples d'un salaire vu et su de tous ayant prévalu ces dernières années, cette question doit être reposée sans détour. Président bénévole ou président salarié? Et si nous rémunérions le président au résultat annuel? Un président bénévole le temps de contenir la crise actuelle! Les clubs, en votant les rapports financiers annuels, donneraient alors une indication claire!

img

Liberté sans dogme

Si la fédération devient un acteur échiquéen à part entière, elle n'empêchera en revanche jamais la libre entreprise, privée ou bénévole. Nous ne souhaitons dans aucun domaine imposer une vision partisane, ni trancher arbitrairement sur des débats de discrimination positive. Interpellés sur un certain nombre de sujets sensibles, tels que les échecs au féminin, échecs sportifs ou éducatifs... Nous disons sans faux fuyant: chacun est libre de s'inscrire dans la dynamique de son choix tant que la promotion échiquéenne continue. Lobbies s'abstenir.

img

Payer pour ne rien voir?

Nous continuons d'exiger le paiement de licences tandis que le climat fédéral ne cesse de se détériorer. Résultat d'anciennes rancunes autant que d'incompréhensions irrémédiables, ce climat délétère décourage tant l'implication bénévole que d'ailleurs, la conscience politique. Une licence, ce n'est pas une dette payée mais un service à rendre! Ce service comporte a minima le respect d'une certaine déontologie dont le jeu se prévaut, sans jamais vraiment le mettre en œuvre : "Gens una sumus". La Commission de discipline regorge de plaintes. Ce sera une priorité!

img

... à ceux qui m'ont appris

Merci à ceux qui m'ont accompagné, jeune, vers l'échiquier. Merci à vous doyens du jeu, qui saviez nous donner envie. Merci à celles et ceux qui m'ont orienté vers les meilleurs livres, donné leurs astuces, encouragé. Le bénévolat, c'est l'envie de donner, de transmettre, de partager. Aujourd'hui je souhaite à mon tour aider, soutenir et faire éclore de nouveaux talents. J'ai conservé les valeurs à l'ancienne, celles qui caractérisaient un collectif solidaire et bienveillant. Je veux dire merci à ceux qui continuent à œuvrer pour faire éclore les présidents de demain. Malgré la crise, malgré tout!